La modification du temps de travail, même partiel, nécessite l’accord du salarié.

Heures complémentairesUne salariée a été engagée le 16 octobre 2000, par contrat de travail à durée indéterminée à temps partiel, par la société Akor conseil, en qualité de formatrice en français.

Lors de l’exécution du contrat de travail, l’employeur a unilatéralement réduit la durée du travail convenue et modifié sa répartition entre les jours de la semaine ou les semaine du mois, en modifiant les jours de disponibilités qui permettaient à la salariée d’exercer une autre activité.

Cependant, la salariée a constaté que cette modification unilatérale de l’employeur, avait eu pour conséquence de lui faire perdre un contingent de 268 heures pour l’année scolaire 2004-2005 et de 340 heures pour l’année 2005-2006, soit un total de 608 heures.

Dans ces conditions, le 20 juillet 2006, la salariée a saisi la juridiction prud’homale notamment d’une demande en paiement de rappels de salaire et pris acte de la rupture de son contrat de travail.

Dans un premier temps, la Cour d’appel a fait droit aux arguments de l’employeur, et débouté la salariée de sa demande en paiement de rappels de salaires, au motif qu’aucune disposition légale ou jurisprudentielle, hormis le cas d’une demande de requalification d’un contrat de travail à temps partiel en temps complet, ne permet l’octroi de rappel de salaires correspondant à des heures non effectivement travaillées.

La Cour de cassation n’a pas suivi l’argumentation des juges d’appel, rappelant que l’employeur est tenu de payer au salarié la rémunération correspondant au temps de travail convenu.

Or, en l’espèce, en modifiant unilatéralement la durée de travail, l’employeur avait manqué à son obligation de fournir à la salariée la prestation de travail convenue et de verser la rémunération correspondante.


A retenir : la durée du travail qui est mentionnée dans le contrat de travail constitue un élément de ce contrat.

Pour modifier cette durée, l’employeur doit recueillir l’accord du salarié.


Arrêt : Cass. Soc. 27 novembre 2014, n°13-22.121

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>